Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 07:57

C'est un scandale!

Les nostalgiques de la colonisation s’agitent

Le Chant des Africains a conclu dimanche l’inauguration du centre de documentation 
des Français d’Algérie.

En cette journée de dimanche 29 janvier, la pluie, le froid, et le vent se sont abattus sur Perpignan ainsi que le méritait l’affligeante inauguration du Centre de documentation des Français d’Algérie. Affligeants les discours que devaient prononcer d’abord Thierry Rolando, président national du Cercle algérianiste, une association qui regroupe des milliers de pieds-noirs perdus dans la nostalgie de l’Algérie d’avant l’indépendance, puis Jean-Marc Pujol, maire UMP de Perpignan et enfin Gérard Longuet, ministre d’État. Un personnage à qui colle toujours à la peau son passé de fondateur, en 1963, du mouvement d’extrême droite, Occident. Ce passé, il l’a habilement exhibé après s’être fait huer pour avoir cité le nom du général de Gaulle. Et puis, pour retourner, non sans succès, son auditoire en sa faveur, il a fustigé les « adeptes de la repentance », et flatté « cette formidable entreprise de la présence française en Algérie ». Et pour ne pas être en reste, il a achevé son discours en entonnant le Chant des Africains, suivi par une salle exaltée et rugissante et conclu l’inauguration par : « Vive le souvenir de la France en Algérie. » Ce slogan faisait écho à celui de Thierry Rolando qui avait terminé sa harangue par ce cri : « Que vive l’Algérie qui fut la nôtre, l’Algérie française. » Il faut dire que ces deux personnages s’apprécient. Le premier n’avait-il pas la veille, au congrès national du Cercle algérianiste, salué « le parcours politique particulier » du second, ajoutant à son endroit pour s’en féliciter, qu’il avait été « le leader du mouvement Occident ». Encadrée par ces deux allocutions, celle du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, se voulait larmoyante et pateline. Histoire de prouver son ouverture d’esprit, il avait parsemé son propos des mots : « Amour, vérité, justice, mémoire. » Des mots sirupeux qui ne sauraient estomper son hommage au commandant Hélie 
Denoix de Saint Marc, l’un des fondateurs de l’OAS, fait Grand Croix de la Légion d’honneur, le 28 novembre 2011, par le président de la République. Jean-Marc Pujol est familier des coups bas, sachant se faire ovationner en s’insurgeant contre « ces falsificateurs de l’histoire, ceux qui ont voulu faire croire aux lendemains qui chantent en fournissant le goulag en URSS ». C’est sous de tels auspices qu’a été conçu le Centre de documentation des Français d’Algérie désigné dans le message de 
Nicolas Sarkozy lu par son ministre Gérard Longuet comme « le musée consacré au souvenir des Français d’Algérie ». On ne saurait mieux définir ce centre qui ouvre ses portes dans un haut lieu historique de la ville, le couvent Sainte-Claire, qui fit office de prison jusqu’en 1989. Tout un symbole : une ancienne prison pour emprisonner l’histoire.

Article de Roger Hillel, publié dans le journal L'Humanité du lundi 30 janvier

Partager cet article

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Lu dans la presse
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche