Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 08:03
Municipales 2014: après le second tour!

Le second tour des élections municipales acte indéniablement la poursuite de la mobilisation de la droite avec des victoires significatives. La politique du gouvernement a démobilisé l'électorat de gauche, plongé dans la déception et le désarroi. Le Parti socialiste perd de nombreuses villes, parmi elles des terres historiques de la gauche. Le Front national, largement surreprésenté dans le débat politico-médiatique, gagne quelques villes, bien trop, majoritairement sur la droite.

Dans ce contexte et après avoir fait élire 94 maires de villes de + de 3500 habitants au premier tour, le Parti communiste français n'est pas épargné par les gains de la droite, eux-mêmes alimentés par des transferts d'électeurs venus du Front national. Le PCF enregistre des pertes dans plusieurs départements. C'est une bien mauvaise nouvelle pour les populations qui se retrouvent ainsi privées de boucliers locaux contre l'austérité. Pour autant, le Parti communiste français reste le troisième réseau national de maires, conserve des villes importantes et gagne Aubervilliers, Montreuil et Thiers.

Le bilan à tirer à chaud de ces élections municipales est l'urgence absolue de changer de politique, à commencer par le pacte de «irresponsabilité» dicté par le MEDEF et la commission européenne. Ce pacte est totalement étranger aux valeurs de la gauche et du monde du travail, il est l'expression de la dérive politique du gouvernement qui conduit aux résultats de ce scrutin municipal. Sans changement politique, le remaniement ministériel sera totalement hors sujet pour le peuple et le pays.

D'ores et déjà le PCF et le Front de gauche organisent une riposte à la droite pour un changement de cap à gauche. Ils donnent rendez-vous le 12 avril prochain dans la rue pour un sursaut politique à toutes les forces progressistes et à tous celles et ceux qui ont le cœur à gauche. Le Parti communiste français et le Front de gauche vont engager toute leur énergie et leurs forces dans la campagne européenne à venir, notamment dans le combat contre le grand marché transatlantique pour stopper net l'avancée de la droite et offrir une réelle alternative à gauche.

* déclaration du PCF national à l'issue du second tour

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014 Politique
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:33
Après les municipales, construire l'alternative

En Face

«L’extrême droite n’est plus seulement utilisée comme un cri de rage; elle apparaît comme une alternative qui n’a pas été essayée, et d’autres tremblements de terre électoraux sont à attendre si l’immobilisme l’emporte». C’est en ces termes que l’éditorialiste de l’humanité rassemble une partie de ses conclusions, en s’adressant à tous. Je les fais miennes. Il poursuit ainsi: «C’est sur le terrain de l’avenir politique, des revendications de classe et du vivre ensemble, sur celui d’une nation déployée vers le grand large des fraternités, d’une Europe débarrassée du virus des concurrences meurtrières et de la loi du dividende maximal que les bruns-Marine peuvent être battus. Pour cela, il faut être pleinement la gauche, porter une République renouvelée, marier les revendications concrètes et l’ambition de vraies transformations. Voilà du travail pour toute la gauche». Une fois n’est pas coutume, mais l’emprunt et la citation me sont apparus, cette fois-ci, comme nécessaires et utiles à chacun.

Chacun a construit son commentaire depuis dimanche, voire son analyse, c’est certain. Des discussions, toutes respectables, se poursuivent, utiles, pour comprendre. Des «conclusions» consensuelles ou massives se font jour: «Le gouvernement n’a pas fait ce pour quoi il a été élu. Il a été puni»; «les gouvernements successifs (droite et socialiste) ont mené une politique qui aggrave la situation de la majorité des citoyens»; «si on continue, on va dans le mur»; «Les difficultés vécues par des millions de personnes incitent à la colère, ou au renoncement»…sans oublier, et cette dernière période en a eu son lot, cette succession «d’affaires» qui aura, sans aucun doute, pollué le débat démocratique et éloigné certains citoyens de la réflexion et de l’engagement, notamment la jeunesse. Autre élément, moins apparent, qui aura pollué le débat, et l’aura même empêché, c’est l’absence quasi absolue des représentants du PCF et des autres formations du Front de gauche dans les médias, et la promotion étonnante du FN devenue aujourd’hui habituelle dans tous les médias publics ou privés.

Et alors ?

Construire l’alternative nous revient. Nous, c’est le salarié, c’est l’intellectuel, l’intermittent, le cheminot, l’intérimaire, l’enseignant, le médecin, le locataire… le citoyen. Nous, c’est toute la gauche, et en particulier le Front de gauche avec ses partis aux histoires diverses, qui ont aujourd’hui la responsabilité de répondre au défi et de faire grandir «un rêve» alternatif, une projection alternative, de promouvoir l’idée d’avenir et d’en (re)préciser les contours essentiels. Nous, ce sont les marcheurs du 12 avril, à Perpignan et à Paris, qui «prendrons» la rue pour une politique plus juste, plus humaine, plus anticapitaliste.

* Michel Marc (Edito du TC du 28 mars 2014)

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014 Politique
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 15:43
Municipales 2014: position PCF pour le second tour

Les communistes de Perpignan constatent que les résultats du 1er tour des municipales créent, à Perpignan, une situation d'une extrême gravité. Le score élevé du FN, le mauvais score du maire sortant, le faible résultat de la gauche et parmi elle de la liste conduite par Jacques Cresta rendent possible l'élection d'un maire FN. Ce serait une catastrophe pour les Perpignanais, pour les forces sociales, culturelles et associatives de la ville comme pour l'ensemble du département.

Ces résultats sont une sanction des politiques d'austérité et des renoncements successifs du gouvernement qui ouvrent la voie aux idées de haine et de rejet de l'autre. Les choix municipaux de la droite locale ont été, eux aussi, rejetés. Dans ce contexte, la division et l'absence de dynamique à gauche ont pesé lourdement.

Aujourd'hui, les conditions ne sont pas remplies pour permettre à la gauche de remporter la victoire. Les communistes considèrent que le maintien de la liste des forces de gauche et citoyennes pour permettre l’expression de ceux qui rejettent aussi bien Aliot que Pujol comporte le risque d'une victoire de l'extrême droite. Ils refusent d'en être tenus responsables.

Le retrait de cette liste est une décision politique, prise en conscience, pour empêcher que le FN ne devienne la force municipale qu'il entend incarner. Pour autant, cette décision ne représente en aucun cas une caution à la politique de Jean-Marc Pujol dont certaines positions rejoignent celles de l'extrême droite.

Nous appelons les électeurs à se déterminer en toute conscience et à ne pas porter leur suffrage sur le candidat du FN qui utilise la détresse et la colère de la population pour semer la haine et la division.

Nous appelons dès aujourd'hui à une mobilisation populaire pour rassembler à gauche et imposer des réponses progressistes aux attentes des citoyens. Nous fixons d’ores et déjà rendez-vous à tous à la marche contre l'austérité le 12 avril prochain.

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:34
Municipales 2014: Meeting liste PS, PCF, PRG,MRC et citoyens

JEUDI 20 MARS à 18 h30,

salle des Libertés

Un rendez-vous à ne pas louper!
 
A 3 jours du scrutin du 1er tour, le meeting de la liste de rassemblement des forces de gauche et citoyenne conduite par Jacques Cresta revêt une grande importance.

Face à la multiplication des listes à gauche, notre liste représente la seule issue crédible pour rassembler à gauche et pour chasser ceux qui sont à la tête de cette ville depuis 55 ans.

Ce raisonnement semble de plus en plus partagé par les électeurs de gauche qui nous apportent chaque jour leur soutien tout en affirmant leur rejet de la politique gouvernementale.

Faites tourner l'information et rendez-vous au meeting!

 

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 13:26

Créditée de 32% au premier tour, la gauche est divisée en cinq listes (sur neuf). Elle grève ses chances de mettre fin à cinquante-cinq ans de gouvernance clanique à droite dans la cité catalane.

«L’affaire de la chaussette» est bien loin. Peu nombreux sont les Perpignanais qui évoquent cette «manœuvre frauduleuse» impliquant des militants UMP qui avaient tenté de «bourrer les urnes» à l’aide de bulletins glissés dans leurs poches et leurs chaussettes alors qu’ils tenaient des bureaux de vote lors des élections de 2008. Les électeurs ont la mémoire courte? Une chance pour la droite, qui s’est rachetée, à peu de frais, une «virginité» relative: l’ancien maire Jean-Paul Alduy - dont le père avant lui a occupé l’hôtel de ville de 1959 à 1993 - en ayant profité pour passer la main à Jean-Marc Pujol lors de l’élection partielle de 2009 qui avait suivi. C’est un pur produit du système Alduy qui porte «dans la continuité» la candidature de sa famille politique.

Sur le papier donc, aucune chance pour la gauche de «réveiller Perpignan», 120000habitants. Si ce n’est en tant que «rempart» contre la candidature du numéro deux du Front national, Louis Aliot, crédité de 29% au premier tour, selon un sondage Ifop pour l’Indépendant. Sa présence au second tour dans une triangulaire ne fait aucun doute et pourrait mettre Pujol en difficulté. Charge à la gauche de transformer l’essai.

Un rassemblement partiel de la gauche

Possible, sauf si le candidat Europe Écologie (qu’on dit proche de Martine Aubry et d’Arnaud Montebourg), Jean Codognès, crédité de plus ou moins 10%, se maintenait au second tour comme il l’avait fait en 2009 contre la règle de désistement républicain à gauche. Il provoquerait alors une quadrangulaire. La gauche semble avoir du mal à saisir l’opportunité qui se présente. Le NPA comme Lutte ouvrière présentent chacun leur liste. La dissidente PS Jacqueline Amiel-Donat (qui, alliée au Modem en 2008, avait totalisé 44,1%) soutient un divers gauche, Axel Belliard, crédité de… 4 %!

Le PS, le PCF, le PRG et le MRC ont réalisé un rassemblement partiel, car sans l’ensemble du Front de gauche: les communistes, partagés à part égale (à la voix près) sur la question, en sont, mais pas tous. Certains, très remontés, membres du PCF ou du Parti de gauche local que nous avons rencontrés, se sont «mis en disponibilité» du Front de gauche le temps de cette campagne. Ce qui n’empêche pas les communistes et les citoyens présents sur la liste de faire valoir une voix résolument à gauche, sur leur propre matériel de campagne. «Ce tract, confie Michel Franquesa, le secrétaire de section PCF, lors d’un porte-à-porte, “on aurait pu le signer”, nous ont dit des camarades… Sauf pour l’appel à voter Jacques Cresta.»

La personne du député socialiste, comptable de la politique gouvernementale à l’Assemblée nationale, divise. Difficile dans ces conditions de conduire une liste de rassemblement… Reste ce qui rapproche la gauche perpignanaise. Et pas seulement une «envie de tourner la page» de «cinquante ans de clientélisme»: à l’approche des élections, on refait les parterres de fleurs, les trottoirs… On aurait même vu, nous confirme sous couvert d’anonymat une mamie du très populaire quartier Saint-Jacques, des distributions de machines à laver, d’ordinateurs et même de scooters… «Le phénomène de montée du FN est amplifié par cette gestion», à destination des communautés maghrébines, gitanes, harkies ou pieds-noirs, soupire Philippe Galano, chef de file des communistes pour les élections.

C’est un système que cette liste aimerait mettre à bas. En luttant par exemple contre la spéculation immobilière, alors qu’une habitation sur deux est insalubre dans le centre ancien, malgré «deux plans de relance et 300 millions d’euros de financements publics» (via l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, dont Jean-Paul Alduy était le président), ou en rendant transparentes les attributions de logements. Mais aussi en menant une politique de transports gratuits, en mettant en cohérence l’existant - trois réseaux de bus, de la ville, de l’agglomération et du conseil général, se concurrencent! Ou en proposant la gestion publique de l’eau. Le choix est simple, selon Françoise Chatard, candidate non encartée sur la liste Cresta: «s’endormir ou se redynamiser» avec un autre projet. «Nous avons choisi la cohésion sociale et la solidarité», conclut Philippe Galano.

article de Grégory Marin publié dans l’Humanité du 12 mars 2014

Perpignan, la fin d'un système?
Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 09:48
Municpales 2014: encore deux ateliers

A Perpignan, la droite implantée depuis 55 ans semble craindre la participation des citoyens. La démocratie, ce n’est pas, comme l’imagine le tandem Pujol-Alduy, la multiplication de réunions en tout genre où tout est bouclé et décidé à l’avance.

Cette conception n’est pas celle de la liste de rassemblement des forces de gauche et citoyennes conduite par Jacques Cresta, comprenant les socialistes, les communistes, les radicaux de gauche, le mouvement des citoyens et des personnes de la société civile. Pour rompre avec ces pratiques et offrir, à tous ceux qui le souhaitent, la possibilité de participer et de s’impliquer nous avons mis en place des ateliers de réflexion ouverts à tous, pour affiner et compléter le projet collectif à notre rassemblement.

Et nous mettons cela en pratique au cours de la campagne électorale.

Voici les dates des réunions organisées dans la semaine du 24 au 28 février:

- DEPLACEMENT et ENVIRONNEMENT:

MARDI 25 février  18 h30 siège de la Fédé du PS (11 rue du Rivage)

- VIE ASSOCIATIVE - SPORTS:

VENDREDI 28 Février  18 h30 siège de la Fédé du PS (11 rue du Rivage)

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 15:52
Municipales 2014: nouveaux ateliers

A Perpignan, la droite implantée depuis 55 ans semble craindre la participation des citoyens. La démocratie, ce n’est pas, comme l’imagine le tandem Pujol-Alduy, la multiplication de réunions en tout genre où tout est bouclé et décidé à l’avance.

Cette conception n’est pas celle de la liste de rassemblement des forces de gauche et citoyennes conduite par Jacques Cresta, comprenant les socialistes, les communistes, les radicaux de gauche, le mouvement des citoyens et des personnes de la société civile. Pour rompre avec ces pratiques et offrir, à tous ceux qui le souhaitent, la possibilité de participer et de s’impliquer nous avons mis en place des ateliers de réflexion ouverts à tous, pour affiner et compléter le projet collectif à notre rassemblement.

Et nous mettons cela en pratique au cours de la campagne électorale.

Voici la liste des réunions prévues les 17 et 18 février:

 

- SANTE - HANDICAP:

LUNDI 17 février  18 h30 siège de la Fédé du PS (11 rue du Rivage)

- ENFANCE - JEUNESSE:

MARDI 18 février  18 h30 siège de la Fédé du PS (11 rue du Rivage)

- URBANISME et CADRE DE VIE:

MARDI 18 février  18 h30 café Jean Bart (Bas-Vernet)

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 07:56
Municipales 2014: ateliers de la semaine

A Perpignan, la droite implantée depuis 55 ans semble craindre la participation des citoyens. La démocratie, ce n’est pas, comme l’imagine le tandem Pujol-Alduy, la multiplication de réunions en tout genre où tout est bouclé et décidé à l’avance.

Cette conception n’est pas celle de la liste de rassemblement des forces de gauche et citoyennes conduite par Jacques Cresta, comprenant les socialistes, les communistes, les radicaux de gauche, le mouvement des citoyens et des personnes de la société civile. Pour rompre avec ces pratiques et offrir, à tous ceux qui le souhaitent, la possibilité de participer et de s’impliquer nous avons mis en place des ateliers de réflexion ouverts à tous, pour affiner et compléter le projet collectif à notre rassemblement.

Et nous mettons cela en pratique au cours de la campagne électorale.

Voici la liste des réunions prévues entre le 11 et le 17 février:

- URBANISME et CADRE DE VIE:

MARDI 11 février  18 h30 siège de laFédé du PS (11 rue du Rivage)

-  CULTURE:

MARDI 11 février  18 h30  permanence électorale (49 bd Clémenceau)

- VIE ASSOCIATIVE - SPORTS:

VENDREDI 14 Février  18 h30 siège de la Fédé du PS (11 rue du Rivage)

- SANTE - HANDICAP:

LUNDI 17 février  18 h30 siège de la Fédé du PCF (44 route de Prades)

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 23:37
Perpignan: les candidats PCF et citoyens
Perpignan: les candidats PCF et citoyens
Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 12:52
Municipales 2014: des masques tombent.

Finalement, Axel Belliard en congé du Parti de gauche et la très intrigante Jacqueline Amiel-Donat (PS) constitueraient, à titre personnel, une liste «divers gauche» aux municipales de Perpignan. Cette annonce ne nous surprend pas et montre en fin de compte les intentions de celle qui se félicite de la présence de ses «camarades» Olivier Amiel et Frédéric Gonano sur la liste de Jean-Marc Pujol.

Dans son projet, pas l’ombre d’une proposition si ce n’est de faire barrage à la liste de rassemblement à gauche que nous conduisons avec Jacques Cresta. Cette stratégie présente un grand intérêt pour Jean-Marc Pujol, maire sortant de Perpignan, pronostiqué comme troisième homme dans une éventuelle triangulaire.  En semant la confusion, elle affaiblirait la gauche qui peut l’emporter.

Face à l’échec de la politique menée par la droite depuis 55 ans à Perpignan, face à la montée du Front National, il apparaît désormais évident que la droite est en grande difficulté. A l’approche des échéances municipales J-M Pujol trouve en la personne de Jacqueline Amiel-Donat une alliée de circonstance.

Ce nouvel épisode (politico-burlesque) est consternant et montre à quel point l’intérêt des perpignanaises et des perpignanais passe au second plan.

Philippe GALANO

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Municipales 2014
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche