Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 15:05

L'onde de choc de l'austérité

Les résultats estimés à 20 heures par les instituts de sondage confirment la violence de la crise politique qui secoue le pays. Les formations représentées au gouvernement recueilleraient moins de 15% des voix, le Front national approcherait du quart des suffrages, le meilleur score jamais recueilli, l'UMP plafonnerait autour de 20%. Le mécontentement devant la politique suivie par Nicolas Sarkozy puis par François Hollande ne profite pas plus au Front de gauche, qui maintient ses positions, alors que dans d'autres pays d'Europe, en Grèce en premier lieu mais aussi aux Pays-Bas et en Irlande, les forces de la Gauche unitaire européenne (GUE) marquent des points. Quant à l'extrême gauche, elle reflue. Les Verts perdent du terrain mais réuniraient presque 10%. L'abstention est légèrement moindre que redoutée mais elle concerne presque six électeurs sur dix, qui ont l'impression que leur voix ne comptera pas et ne sera pas entendue. C'est d'ailleurs ce sur quoi parient les milieux dirigeants: une démobilisation des citoyens qui leur laisse les mains libres ou un égarement dans les impasses de l'extrême droite qui se servira des colères pour diviser ceux qui les éprouvent et les retourner contre eux.

Les dégâts semés par une politique d'austérité qui renie toute référence aux valeurs de gauche sont à nouveau mesurés après les municipales. La sanction est sans appel; elle peut prendre des formes encore plus inquiétantes demain si, comme il l'a proclamé à la veille du scrutin, Manuel Valls ne change rien à sa politique malgré les isgnaux émis par l'électorat populaire. La constitution d'une alternative à gauche réunissant les Forces du Front de gauche, les socialistes mécontents, les démocrates, les syndicalistes devient un impératif et une urgence.

Rassembler ceux qui veulent mettre au pas la finance et ouvrir une nouvelle ère de progrès social et démocratique, puiser des forces dans les luttes coude à coude, rassembler passionnément, c'est l'immense chantier qu'il ne faut pas différer.

* édito de Patrick Apel-Muller dans l'Humanité du 26 mai 2014

Résultats des élections européennes
Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 15:16
Meeting Front de Gauche

JEUDI 22 MAI 20 h 30

CABESTANY, Centre Culturel

avec Marie-Pierre VIEU, n°2 de la liste conduite

par Jean-Luc Mélenchon pour le Grand Sud Ouest

L'Union Européenne s'est bâtie:

- sur un objectif de plein emploi, mais elle est gangrénée par le chômage

- sur une illusion de cohérence sociale mais la concurrence entre travailleurs est la règle

- sur la réussite économique mais la misère explose et l'austérité est le seul horizon proposé

Pour une Europe bâtie sur l'intérêt des peuples, le vote Front de Gauche.

 

Repost 0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 06:20
Le camion Front de Gauche dans les  P.O.

Dans le cadre de la campagne des élections européennes, le camion du Front de Gauche sera de passage dans les Pyrénées-Orientales ce week-end. Il sillonnera le département entre samedi 17 mai (soir) et lundi 19 mai (après-midi).

En provenance de l’Ariège, il arrivera en Cerdagne samedi.

Dans la journée de dimanche, il descendra par la vallée de la Têt jusqu’à Perpignan, en passant notamment par Villefranche-de-Conflent, Prades, Ille-sur-Têt Le Soler.

Lundi matin, après un stationnement au pied du Castillet, il se dirigera vers Rivesaltes, remontant la vallée de l’Agly et les Fenouillèdes pour rejoindre l’Aude.

Lieux de passage et horaires prévus

Samedi 17 Mai

- FONT-ROMEU  stationnement en ville à partir de 18 h

 

Dimanche 18 Mai

- SAILLAGOUSE  de 9 h à 10 h sur le marché

- MONT-LOUIS     de 10 h15 à 10 h45  devant l’entrée de la ville fortifiée

- VILLEFRANCHE de CONFLENT de 10 h30 à 14 h30 parking face à l’entrée

- NEFIACH       de 15 h30 à 17 h   vide-grenier

- PERPIGNAN  de 18 h et 20 h     rond-point Mega Castillet

 

Lundi 19 Mai

- PERPIGNAN   de 9 h15 à 10 h30  au pied du Castillet

- RIVESALTES  de 11 h à 12 h30   sur le marché

- ESTAGEL       à partir de 13 h      sur la place du village

Repost 0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 05:55
Europe: le projet caché...

Si l’on n’y prend garde, la main invisible du marché qui a fait tant de dégâts dans l’Union européenne (UE) pourrait exécuter ses basses oeuvres à une échelle bien plus grande encore. En ce moment même, alors que les aspirants députés européens battent campagne, se négocie un partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement (TTIP), plus connu sous le vocable de grand marché transatlantique. Il peut encore être stoppé. Les parlementaires issus du scrutin du 25 mai auront à valider ou à repousser ce projet, une fois les négociations conclues. Les 28 États auront aussi à se prononcer. S’il entrait en vigueur, le TTIP aurait des effets néfastes sur l’économie, mais aussi sur les droits des travailleurs européens et états-uniens, ballottés au gré du vent de la concurrence libre et non faussée. Côté européen, les promoteurs du projet ne cherchent rien d’autre qu’à tester, à plus grande échelle, ce qui a déjà échoué. Les négociations se tiennent à huis clos entre les équipes du commissaire Karel De Gucht pour l’UE et du représentant au Commerce Michael Froman, pour les États-Unis.

La prochaine réunion se tiendra le 19 mai, à six jours des élections européennes, sans que les citoyens ne soient informés de l’état d’avancement des pourparlers. L’objectif de la Commission est de fonder la plus grande zone de libre-échange au monde, qui pèserait 30% du commerce mondial. Celle-ci aurait deux avantages: donner un coup de pouce de 0,5% du PIB à l’économie européenne d’ici à 2027 et faire baisser les prix.

C’est ce que défend une étude officielle, publiée par la Commission en septembre. D’autres évaluations sont moins laudatrices, telle celle de la Fondation autrichienne pour la recherche et le développement, qui estime que ces gains sont limités et pèseront sur les comptes publics : la diminution des droits de douane entraînerait une perte de 20 milliards d’euros pour le budget européen au cours des dix prochaines années, et les États devront trouver 1,4 milliard d’euros par an pour faire face aux dépenses de chômage. En effet, entre 430 000 et 1,1 million de personnes devraient changer d’emploi du fait des restructurations nécessaires. Mais le pire n’est pas là.

Lire le cahier spécial de 8 pages de décryptage du projet de traité transatlantique dans l'Humanité du mercredi 14 mai.

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique Front de Gauche
commenter cet article
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 06:19

Dans le cadre de la campagne des élections européennes, le Front de Gauche des Pyrénées Orientales. organise une réunion-débat sur le thème "Economie-Ruralité".

Quel développement économique pour des territoires ruraux éloignés des métropoles à l’heure de la réforme des collectivités territoriales? Comment faire coïncider aménagement du territoire et planification écologique? De quelle manière préserver le cadre de vie des territoires ruraux en maintenant l’emploi sur place?

Nous invitons à venir en débattre, le Mardi 6 Mai à 20 h à Céret au cinéma Le Cérétan.

Front de Gauche: Economie-Ruralité en débat
Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Initiatives Politique
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 12:49
Perpignan: manif du 1er mai

Le 1er mai, journée internationale du travail, est l’occasion de poursuivre les mobilisations du 12 avril pour exiger la mise en œuvre d’une politique de progrès social, contre l’austérité.

Alors qu’un jeune sur quatre est au chômage, que les pensions des retraités sont rognées, que les salaires sont bloqués depuis des années et que plus de 80 % des embauches sont réalisées en CDD,… de nouveaux sacrifices sont demandés aux salariés.

Les orientations du nouveau gouvernement ne sont pas la bonne réponse aux attentes des citoyens. Moins de dépenses publiques, c’est moins de protection sociale, moins de santé, moins d’éducation, moins de culture, moins de justice...

Il est indispensable de changer de cap, de rompre avec la soumission aux marchés financiers et de réorienter les choix politiques   au service des citoyens sur des bases démocratiques.

Il est urgent que le gouvernement entende les salariés, les chômeurs, les retraités et les jeunes.

Le 1er mai est l’occasion de l’exprimer avec force et dans l’unité.

RASSEMBLEMENT à PERPIGNAN 10 h Place de Catalogne,

à l’appel de la CGT, de la CFTC, de FO, de la FSU et de Solidaires

avec le soutien du PCF et du Front de Gauche

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Initiatives Politique
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 18:14
Le Front de gauche 66 met l'euro en question

JEUDI 24 AVRIL 20 h

PERPIGNAN, Salle des Libertés

Conférence/débat avec René REVOL

sur le thème: "L'euro: que faire?"

Dans le cadre de la campagne des élections européennes pour lesquelles Jean-Luc Mélenchon sera tête de liste dans la circonscription du grand Sud-Ouest, le Front de Gauche organise une réunion publique sur la question de l’euro.

L’euro pénalise-t-il les exportations françaises? La politique monétaire de la Banque centrale européenne joue-t-elle contre l’emploi et la croissance? L’euro est-il surévalué? Faut-il sortir de l’euro? Le peuple est-il dépossédé de sa souveraineté en matière monétaire? L’euro est-il une cause de la crise ou un rempart contre celle-ci?...

Autant de questions qui seront abordées à cette occasion.

Repost 0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 16:46
Perpignan: le reniement de J-M. Pujol

Alors qu’il s’en est toujours défendu, le nouveau maire brigue la présidence de l’Agglomération.

Jean-Marc Pujol inaugure son second mandat de maire par une bruyante polémique. Son revirement sur la question de la présidence de l’Agglomération a choqué, par le cynisme et le manque de respect des électeurs qu’il révèle.

Le Maire à peine réélu doit se justifier. Et c’est laborieux. Il s’est, dit-il, trouvé «obligé» de prendre la présidence de l’Agglo, à cause des risques de «bataille fratricide», et cela «à la demande des Maires UMP de l’agglomération» (à part bien sûr les protagonistes de la «bataille fratricide»). Au-delà du langage bien dans le style des politiciens à l’ancienne, qui étaient candidats pour «répondre aux sollicitations de leurs amis», voire «de la population», derrière le personnage qui cultive une image traditionaliste, un père la vertu signataire de la charte de «la manif pour tous», on découvre encore un politicien roué et manœuvrier. Un de plus.

Cela ressemble fort à ce qui s’est passé avec Jean-Paul Alduy au début du précédent mandat: une répartition des tâches cachée aux électeurs jusqu’au jour des élections. Pendant ce temps, les rumeurs courent, on évoque un arrangement avec Romain Grau.

Jean-Marc Pujol fait mine de découvrir dans l’urgence que certaines des questions importantes pour les habitants de la ville sont de la compétence de l’Agglomération: l’économie, les transports, le logement social, les ordures ménagères. Curieuse révélation post-électorale!

La véritable question est plutôt: jusqu’à quand les citoyens supporteront-ils d’être traités avec autant de désinvolture? Quand feront-ils irruption sur la scène publique pour rendre la vie impossible à ceux qui se font élire, localement ou nationalement, avec des promesses et des engagements, et les trahissent aussitôt élus? La mobilisation du 12 avril apportera une première réponse.

Michel Gaspon (article publié dans le TC du 11 avril 2014)

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 20:46
Européennes: le Front de Gauche lance sa campagne

Meeting de lancement de la campagne des européennes

par le Front de Gauche en présence d'Alexis TSIPRAS

à suivre en direct sur internet: http://www.pcf.fr/53385

VENDREDI 11 AVRIL à 19 h30

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique Initiatives
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 22:33
Valls: discours de politique générale

«Un premier ministre qui boxe contre son camp»

Après la débâcle électorale des élections municipales et l'expression, par le vote ou l'abstention, d'un rejet de la politique gouvernementale menée depuis le début du quinquennat, pour toute réponse, Manuel Valls propose de ne rien changer à ce qui vient d'être sanctionné. Il le fait avec brutalité, en enfilant des gants de boxe pour trahir la gauche et les promesses de changement.
Les femmes et les hommes qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche auront en effet face à eux un premier ministre de combat qui entend, dans la continuité des politiques menées par la droite puis par le gouvernement Ayrault, poursuivre la destruction de notre modèle social et républicain.
La déclaration de politique générale de Manuel Valls est le programme rêvé par la droite et le Medef. Le patronat réalise un carton plein avec le pacte de responsabilité et l'évolution sur la fiscalité des entreprises sans la moindre contre-partie. Toutes ses revendications sont reprises avec une gigantesque trappe à bas salaires avec l’exonération totale des charges pour un SMIC. Au nom de la « solidarité », la baisse des cotisations sociales salariales, qui avait été proposée en son temps par Laurence Parisot, vient compléter la feuille de route d'un premier ministre dont le monde du travail, la jeunesse et les territoires ont tout à craindre.
Dans cette déferlante d'uppercuts, Valls a retenu ses coups en un seul moment, en ne donnant pas le détail des 50 milliards d'euros prélevés dans les caisses de l'Etat, de la sécurité sociale et des collectivités territoriales. Les députés socialistes auraient-ils, ce jour, pu en supporter davantage. Cette véritable bombe à retardement est programmée dans les prochains jours. Hollande et Valls sont minoritaires à gauche et dans le pays sur leurs intentions réelles. La crise politique et démocratique va donc se durcir et la situation sociale s'aggraver. Jusqu'où tout cela peut aller ?
La question de la restructuration de la refondation de la gauche, en terme de projet et de rassemblement, est plus que jamais d'actualité. Elle se donne rendez-vous le 12 avril à Paris avec la manifestation contre l'austérité.

Olivier Dartigolles

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche