Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 08:00

Dans son édition de lundi, le journal Libération consacre sa une à Marine Le Pen avec un titre inquiétant «30% n'excluraient pas de voter Le Pen». Quand on regarde les chiffres dans le détail, il apparaît que le journal a additionné les «Oui probablement et certainement» aux «Non probablement pas». Quelle grossière manipulation. Avec ce genre de bricolage qui additionne tout et son contraire !

Les niveaux d'opinions mesurés pour l'extrême droite sont suffisamment préoccupants pour que Libération ne fasse apparaître une fois de plus le poison Marine Le Pen. Il s'agit ici de faire peur à tout prix à l'électorat de gauche pour le forcer à un vote refuge pour le candidat socialiste. Ces procédés bafouent l'éthique du journalisme.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:22

Crise du système qui s’aggrave de jour en jour! Gouvernements à la botte du capitalisme financier qui imposent toujours l’austérité aux mêmes!

N’est-il pas temps de reprendre le pouvoir sur nos vies depuis trop longtemps confisquées par  les marchés financiers et les banques?

En mai et jfranceuin 2012, plutôt qu’une alternance sans incidence sur le fond, un changement politique radical est possible avec le Front de Gauche.

Au delà des élections, il faut résister immédiatement aux mauvais coups et construire des solutions pour sortir de la crise et ne plus la faire payer au peuple. D’autre peuvent payer, il faut avoir le courage de taxer les banques, les marchés financiers, les spéculateurs!

Vous êtes déçus, en colère, révoltés, ...! Vous voulez battre Sarkozy et toutes les politiques qui se coucheraient devant le capitalisme financier! Vous ne voulez plus être spectateurs!  Vous voulez vous en mêler! Quelle que soit votre opinion, nous vous invitons à venir en débattre et échanger. Participez à une Assemblée Citoyenne

  VENDREDI 16 DECEMBRE à 18 h30 Annexe mairie St Matthieu

rue Jacques Premier au pied des remparts  du Palais des Rois de Majorque

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 15:00

Ils nous ont imposé, traité après traité, loi après loi, la plus totale déréglementation de nos législations et de notre économie. Les mêmes prétendaient: «maîtriser la crise», «refonder le capitalisme», «sanctionner les patrons voyous», sans parler de «brider les pratiques spéculatives». Ils ont totalement échoué !
Et pourtant, ils continuent.
Malgré les échecs des plans de relance, des plans d'austérité, les gouvernements s'inscrivent dans une fuite en avant, une spirale infernale, pour sauver les intérêts des créanciers. La multiplication de ces plans casse la croissance, fait chuter les recettes fiscales et contribue à augmenter plus encore la dette tout en imposant des disciplines folles, des mesures punitives: baisse des salaires, casse des services publics, restrictions tous azimuts.
Non contents que les gouvernements se plient aux lois de la finance, les marchés ont mis en place des technocrates issus de leurs rangs en Grèce et en Italie. Les deux nouveaux chefs de gouvernement sont issus de la banque Goldman-Sachs !
Mais cela trompe de moins en moins les peuples.
Cette crise financièreenflammons.jpg, l'importance de la dette publique, sont le résultat de choix politiques mis en oeuvre pour accroître sans cesse la part des richesses qu'accapare une minorité.
D'autres choix sont  possibles pour briser la spéculation, se libérer des marchés, sortir de l’impasse de l’austérité.
Pour les forces de gauc he cela commence par refuser la prétendue règle d'or et les résultats des sommets européens de juillet et octob re 2011 qui sont nocifs pour la France (ils majorent de 15 milliards la dette de la France) et pour les peuples grec, italien, espagnol,….plongés dans des cercles vicieux sans fin d’austérité et de récession.
L’enjeu pour chacun d’entre nous c’est de ne pas nous laisser imposer des choix dont nous ne voulons pas. La mobilisation, l’intervention de chacun sera déterminante.
C’est l’ambition que se donnent les communistes avec le Front de Gauche.

Les assemblées citoyennes sont l'occasion de venir en débattre. Elles sont ouvertes à tous, militants ou pas.

Lire l'intégralité de l'argumentaire lié à cet article sur:

www.pcf.fr/sites/default/files/argumentaire_complet_crise_et_dette_publique.pdf

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 22:14

Beaucoup de citoyens ne croient pas aux possibilités de changement, même s’ils le souhaitent chaque jour et "s’indignent". Voici quelques chiffres significatifs qui constituent autant d’arguments pour démontrer que l'argent existe. Mais c’est une minorité de 20% qui détient 80% des richesses de la planète.

- Les banques empruntent à la BCE à des taux dérisoires et prêtent à des taux d’intérêt allant jusqu’à 15%

- Plus les entreprises rémunèrent les actionnaires, plus elles suppriment des emplois, au nom de la crise.  

    - AVIVA (G-Bretagne) résultat net 2010: 1,7 milliards d’€ et 950 emplois supprimés en Irlande d’ici fin 2012.

     - AXA (France) résultat net 2010: 2,7 milliards d’€ et 1500 emplois menacés en Allemagne d’ici  2015
     - PSA (France) résultat net 2010: 1,8 milliards d’€ et 6800 emplois menacés d’ici 2012 en Europe

     - AREVA (France) résultat net 2010: 880 millions d’€ et de 3000 à 4000 suppressions de postes envisagées
     - PHILIPS (Pays Bas) résultat net 2010: 1,45 milliards d’€ et 4500 emplois supprimés d’ici 2014
     - ARCELOR MITTAL (Luxembourg) résultat net 2010: 2,9 milliards d’€ et 1100 emplois supprimés
     - NOVARTIS (Suisse) résultat net 2010: 7,1 milliards d’€ et 2000 emplois supprimés dans le monde
     - NOKIA (Finlande) résultat net 2010: 2 milliards d’€ et 4000 emplois supprimés en 2012 + 3000 en 2013.

 

- Les 50 "maîtres du monde", la fameuse World Company"Bourse (Axa, Deutsche Bank, Natixis, Goldman Sachs, Allianz... pour n’en citer que quelques-unes) sont des banques, des assurances et des fonds d’investissement. Derrière ces multinationales qui contrôlent une multitude de filiales et possèdent des participations directes ou indirectes dans d’autres entreprises, se cache une multitude d’actionnaires.

- 43000 firmes transnationales (voir liste  de l’OCDE) ont été passées au crible par 3 chercheurs: 737 «détenteurs prépondérants» cumulent 80% du contrôle de la valeur de toutes les transnationales.147 de ces firmes, tout en se contrôlant entre elles, possèdent 40% de la valeur économique et financière de toutes les multinationales du monde

. Parmi ces multi/transnationales 50 «super-entités» se taillent la part du Lion (voir Huma dimanche du 27/10/2011 et Travailleur Catalan du 18/11/2011)

- La France est le pays européen qui compte le plus de millionnaires (en dollars). Avec 2,6 millions d’"heureux" contribuables contre 2,2 millions en 2010 la France se place au 3ième rang mondial derrière les Etats Unis et le Japon.

- 4800 très riches ménages sont parvenus à ne payer aucun impôt sur le revenu cette année, en faisant jouer les niches fiscales.

 

d’après des notes de Michel Gattulli

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 21:30

Réunir environ 200 personnes (pas seulement des militants!) autour du thème du pouvoir des marchés financiers, ce vendredi 18 novembre, n’était pas gagné d’avance, même avec un sujet qui colle à l’actualité immédiate. L’avoir réussi, démontre un intérêt pour les propositions du Front de Gauche.

René Revol, ex-tête de liste «A gauche maintenant !» aux élections régionales, s’est montré à la hauteur des attentes. A travers un exposé clair et compréhensible par tous, il a su éclairer l’auditoire sur les mécanismes financiers et les manipulations politiques actuelles dangereuses pour la démocratie. Il a su également convaincre de la nécessité de rompre avec la politique actuelle et de s’investir dans le débat politique. Son intervention qui aura dopé le moral des troupes constitue le véritable lancement de la campagne électorale (présidentielle + législatives) du Front de Gauche dans les Pyrénées-Orientales.

Dans cette véritable dictaturefinance.JPGassemblée citoyenne où la parole est aussi venue de la salle, René Revol a démystifié une dette des Etats à comparer à celle des ménages. Il a fustigé les coups d’état financier en Grèce et en Italie, rappelant que le taux d’endettement actuel de cette dernière était le même que lors de son acceptation dans l’euro en 1998 et que personne alors n’a trouvé à redire. Il a appelé à l’implication du plus grand nombre p our imposer des choix qui rompent avec la soumission aux marchés financiers, grands groupes bancaires et spéculateurs de tous ordres. Il a pour cela rappelé les propositions alternatives du Front de Gauche qui permettront d’y parvenir : pôle public bancaire, relance par les salaires et l’emploi… (voir le blog de René Revol pour retrouver des éléments détaillés son argumentation).

On peut parier qu’au sortir de cette salle des Libertés, chaque participant se sera senti moins «nul» face aux questions financières et regonflé d’espoir pour combattre une désespérance organisée pour nous laisser croire que l’austérité est l’unique solution face à la crise. Bref, le genre de réunion à démultiplier…sans mesure.


Si vous pensez que cet écho manque d’objectivité, lisez ce que JD a écrit après avoir assisté à cette initiative sur le site Perpignan Politique Info (un site indépendant qui s’intéresse à l’activité de tous les partis):

http://www.perpignan-politique.info/a-la-salle-des-libertes-avec-rene-revol-et-le-front-de-gauche-1-sur-2 http://www.perpignan-politique.info/a-la-salle-des-libertes-avec-rene-revol-et-le-front-de-gauche-2-sur-2

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 07:00

   

Sans-titre.JPG

Trois mois après celui d'août (11milliards d'euros), ce deuxième plan d'austérité (7 milliards supplémentaires) va ponctionner à nouveau les plus modestes. Fidèle à sa stratégie de "faire payer la crise au peuple" le gouvernement accompagne son choix dune campagne visant à:

- culpabiliser les Français et les convaincre qu'il y a crise parce qu'ils vivent au-dessus de leurs moyens et que l'Etat dépense trop.

- faire peur en agitant le chiffon rouge de la faillite de la France.

Ce nouveau tour de vis de la rigueur est motivé par la volonté de Nicolas Sarkozy de donner des gages aux marchés financiers, pour conserver le AAA des agences de notation.

Avec ces plans d'austérité successifs, le gouvernement a mis le doigt dans une "spirale funeste" qui touche principalement les plus modestes et les classes moyennes. Les privilégiés, comme Liliane Bettencourt, la bande du Fouquet's et les actionnaires du CAC40  le sont peu ou pas du tout !

Mesure emblématique de cette injustice sociale, la hausse de la TVA de 5,5 % à 7 %, est l'impôt est le plus injuste de tous car il touche indifféremment le salarié modeste et le milliardaire. Le pouvoir d'achat sera donc diminué.

Autre coup dur pour les plus modestes, les prestations sociales sont elles aussi mises à mal. Allocations familiales, aides au logement... ne seront plus revalorisées en fonction de la hausse des prix, mais de la croissance. En 2012, la revalorisation sera de 1 % pour une hausse des prix (officielle) qui approche les 2 %!

La sécurité sociale va aussi être mise au régime sec avec un budget amputé de 400 millions d'euros. Une nouvelle dégradation de l'accès à la santé pour une part de plus en plus importante de la population est à prévoir alors que les profits des laboratoires pharmaceutiques prospèrent!

Enfin, le système des retraite est à nouveau attaqué avecl'âge légal de départ à la retraite porté à 62 ans dès 2017. Or, le déséquilibre des caisses des retraites n'est pas lié à des dépenses excessives mais à une baisse des recettes due au taux de chômage et aux exonérations patronales. Nicolas Sarkozy veut faire travailler plus longtemps alors que chômage des seniors ne cesse de progresser.

Cet énième plan d'austérité est socialement injuste et économiquement inefficace.

D'autres solutions sont possibles. C'est le sens des propositions du Front de Gauche et de son candidat jean-Luc Mélenchon

- création d'un pôle public bancaire pour libérer les peuples des marchés financiers.

- réforme de la fiscalité: suppression du bouclier fiscal, augmentation de l'ISF, taxation des revenus financiers.

- Smic à 1 700 euros brut, le droit à la retraite à 60 ans à taux plein.

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 13:31

INVITATION à un DEBAT PUBLIC:


VENDRED 18 NOVEMBRE 18 h30

Salle des Libertés  PERPIGNAN

 

 

InvitationDebat

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 11:51

Pour couper court à toute rumeur, interprétation ou déformation... du positionnement de la section PCF de Perpignan qui pourrait découler de toute prise de position personnelle, nous publions ci-dessous, un communiqué fédéral publié début octobre dans lequel l'exécutif de section se reconnaît pleinement.

 

Faut-il répondre à une telle sollicitation?

En toute honnêteté intellectuelle, pouvons-nous répondre positivement à une telle sollicitation? Nous ne le pensons pas pour plusieurs raisons.

A la présidentielle, nous mènerons campagne en faveur de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche, et de son programme très éloigné de celui du PS. A partir de là, aller voter aux primaires avec le calcul politicien de nuire ou d'éliminer tel ou tel candidat pour en favoriser un autre, n'est pas conforme à notre conception de la démocartie.

Il appartient au PS et à ses adhérents de choisir sa candidate ou son candidat, d'autant qu'à nos yeux, le programme du PS, tronc commun des actrices et des acteurs de cette démarche, ne parle pas assez de la vie des gens. Ces primaires rapprochent encore un peu plus la société française du bipartisme et de l'américanisation de la vie politique, avec la disparition des partis ou au mieux leur transformation en "machine électorale" favorable à telle candidate ou tel candidat.

De fait, ces derniers sont choisis non sur leurs propositions de fond, mais sur la forme ou l'esthétique. Nous ne souhaitons pas que notre peuple soit entraîné encore un peu plus vers des dérives monarchiques et l'extrême centralisation des pouvoirs, laissant croire au peuple qu'il serait acteur de son avenir, alors qu'en définitive, il est uniquement convoué pour choisir le prince qui décidera de tout. Nous sommes partisans d'une 6 ème République, donnat plus de pouvoirs aux parlements, mairies et autres collectivités territoriales (régions, départements). Une République surtout où la citoyenneté aura l'occasion de s'exprimer en permanence et où la place des partis politiques sera revalorisée.

Les primaires nous semblent tourner le dos à ces principes. Au contraire, le PCF/Front de Gauche souhaite contribuer à créer les conditions pour que chaque citoyennne et citoyen fasse émerger dans le débat public, nécessaire entre forces de gauche et de progès des questions comme la retraite à taux plein dès 60 ans, les services publics (école, santé...), les salaires, l'emploi, le logement, la gouvernance contre les marchés financiers, la finance et les banques.

Autant de thèmes absents des échanges entre prétendants aux primaires socialistes. Dans les jours procahians nous allons initier partout la création d'assemblées citoyennes ouvertes à toutes et tous, au sein desquelles chacun pourra s'exprimer, critiquer, proposer et agir, pour soumettre à toute la gauche, le contenu d'un changement réel, profond et durable.

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 13:55

Ne laissons pas faire les liquidateurs de l’école publique ! 

 

Rassemblement et manifestation Mercredi  20 avril 17h30 Place de la Victoire – Perpignan

 

suppression-postes.jpgLa rentrée 2011 dans le département des Pyrénées orientales s’annonce catastrophique: 

Pour le Premier degré : avec 100 élèves de plus dans les écoles maternelles et élémentaires, 26 postes supprimés, 34 classes fermées, et des classes à plus de 27 voire plus de 30 élèves!

Le Second degré n’est pas mieux loti dans les Collèges  495 élèves de plus  c’est 11 professeurs en moins!

Pour les Lycées d’Enseignement Général Technologique : 57 élèves de plus, 11 postes en moins!

Enfin dans les Lycées d’Enseignement Professionnel 53 élèves de plus et 3 postes de moins!

C’est aussi des postes de CPE supprimés et des Vies Scolaires démantelées avec des moyens de surveillance en moins.

Et toujours des classes de plus en plus surchargées, des conditions d’enseignement et d’étude dégradées,  des enseignements au rabais. Et n’oublions pas le manque de personnel infirmier, d’encadrement, de surveillance, administratifs, d’accueil des enfants handicapés, des RASED démembrés, …

Comment alors assurer l’avenir de nos enfants si l’école est asphyxiée et n’a plus les moyens de ses missions ? Comment assurer la réussite de tous, et donner une place à chacun dans une école à deux vitesses ? Notre école va mal, …il est temps de dire stop ! Parents, Enseignants, Étudiants, Lycéens, Elus ou simples citoyens exprimons ensemble notre indignation. Face à cette casse méthodique du Service Public de l'Éducation Nationale, exprimons notre indignation, notre révolte, notre envie d’une école pour tous. Nous n’acceptons pas de faire le deuil d’une grande idée : l’école publique.

Rassemblement et manifestation mercredi 20 avril 17h30 Place de la Victoire (au pied du Castillet) à Perpignan

L’intersyndicale de l’éducation vous propose de manifester en noir, et d’amener de quoi faire du bruit.

 

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 09:04

AGGLO : le citoyen davantage écarté des lieux de décisions !

 

S’il fallait une illustration que la communauté de commune PMCA (Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération) éloigne davantage le citoyen des élus et de leurs décisions, la séance de son conseil en serait un excellent exemple.

 

Le public n’y est pas invité.

Les vrais débats se déroulent lors des «petits déjeuners des maires».

 

Le conseil n’est qu’une chambre d’enregistrement : les 36 dossiers à l’ordre du jour lundi, ont tous été votés à l’unanimité en 1 h 30 environ. Comment pourrait-il en être autrement quand la composition de cette instance ressemble presque à une UMP bis ?

 

Sur les 26 communes actuelles, on ne compte que 2 ou 3 maires socialistes. Et la fusion en cours, aggravera ce déficit de représentation pluraliste des citoyens ! Pas étonnant, quand on a l’occasion d’y assister, de percevoir comme un ronronnement dans le déroulé de la séance. J’ai d’ailleurs surpris des conseillers en train de faire un petit « cluc ».


Il y avait pourtant un sujet important : donner un avis sur le projet de périmètre, la répartition des sièges et les projets de statuts dans le cadre de la fusion programmée avec la Communauté de communes Rivesaltes-Agly.

 

Nous avons juste eu droit à une immanquable provocation  du style «gros sabots» propre à Daniel Mach qui a évoqué un message mensonger relayé auprès des habitants et regretté de n’avoir pas eu la possibilité de s’exprimer à Cabestany.

 

Son parti, l’UMP, en porte seul la responsabilité avec son choix de ne pas présenter de liste aux dernières élections. Louis Caseilles se référant à l’obligation faite au préfet par la loi, et après avoir pris conseil est revenu sur les réserves émises précédemment par Toulouges pour annoncer un vote pour. Après ces 2 seules interventions, l’annexion de Cabestany, contre l’avis de ses citoyens et de ses élus, a été validée sans état d’âme.  

 

Sans véritable opposition, Jean-Paul Alduy peut poursuivre librement le projet d’extension de son empire.


Parmi tous les autres dossiers, il faut retenir la création d’une SPL (Société Publique Locale) Perpignan Méditerranée. La législation oblige dorénavant les SEM (Société d’Economie Mixte) à rentrer dans le secteur concurrentiel et à respecter le code des marchés publics, mais elle permet de créer des sociétés anonymes dont le capital social est détenu par les communes. Cette société anonyme non soumise à la concurrence permettra d’après Jean-Paul Alduy de «gagner en souplesse». Certaines communes du Rivesaltais ont déjà décidé d’y participer.


Il faut également noter le rattachement de l’Office Public d’HLM Perpignan Roussillon à Perpignan Méditerranée bien que + de 90 % du patrimoine soit actuellement sur Perpignan.

Et enfin le lancement d’un projet (passerelle sur la Têt sur la commune de Perpignan) présenté au Conseil d’Agglo (avant le Conseil Municipal de Perpignan) pour ouverture d’une concertation publique qui démontre une fois encore que l’extension des domaines de compétence de l’Agglo réduit la part d’initiative du Conseil Municipal de Perpignan…

Michel FRANQUESA

 

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche