Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 13:07

CONSEIL MUNICIPAL. A moins d’un an des élections, lors de la séance du 16 mai, la politique de rénovation de l’habitat  a suscité des échanges contradictoires sur un programme (étalé sur 2 mandats) dont le terme coïncide avec celui de l’actuelle équipe municipale. L’efficacité des caméras continue à diviser.

Rénovation urbaine

La fin de convention avec l’ANRU (Association Nationale de Rénovation Urbaine), dont Jean-Paul Alduy a été le président national, a permis de dresser un bilan des 330,5 millions d’euros injectés dans la rénovation urbaine (dont 282,7 millions de participation ANRU). Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, l’ancien maire, actuel président de l’agglomération, a été dithyrambique sur son action. Evoquant «un programme exceptionnel» et «une transformation du cadre de vie spectaculaire», il s’est gaussé d’avoir «combattu le phénomène de ghettoïsation». A l’entendre ainsi, certains se sont demandés s’il parlait bien de Perpignan? Il a cependant reconnu que les cités Diaz, Champ de Mars et Nouveau Logis... restent à réaliser.

Jean Codognes a répliqué: «le cocorico ne s’impose pas, ce n’est pas vous qui avez tout fait!» Il a rappelé que le Conseil Général est aussi intervenu avec l’Office Départemental. Il a dénoncé «l’échec total de votre vision de la ville (cf gare)», «les puits de misère de St Jacques et St Matthieu» et la valse hésitation sur l’implantation du nouveau tribunal. Jacqueline Amiel-Donat a ajouté qu’au final «on n’a reconstruit qu’un seul logement de plus» et que «3 millions, non utilisés, vont être rendus» A n’en pas douter, le sujet reviendra sur le devant de la scène lors des élections municipales.

Caméras encore et encore!

Videosurveillance.jpgComme en écho à la réunion sur la sécurité animée deux jours plus tôt par le Front de gauche, la municipalité poursuit l’implantation de caméras à l’efficacité contestée. Plus de 150 seront en fonction début 2014, mais déjà 29, devenues obsolètes, sont à remplacer (coût de l’opération 153 000 €). Petit scoop avec l’annulation de décisions précédentes pour financement insuffisant de l’Etat: les caméras prévues aux entrées de ville l’étaient à la demande du Préfet et de la Gendarmerie. A cette occasion, Jean-Marc Pujol a lâché «avec la défaillance de tous les gouvernements, on est obligés de faire payer aux contribuables les désengagements de l’Etat» Il était temps qu’il s’en aperçoive ! Pourtant, Nicole Gaspon dénonce régulièrement une situation qui conduit soit à réduire l’offre de services publics soit à taxer davantage les ménages.

Robert Folcher a parlé de bricolage: «des caméras sont refusées, alors on en implante d’autres». Jacqueline Amiel-Donat a rappelé que les crédits du FIPD (Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance) ne sont pas destinés qu’au financement de caméras…

Logement, autre approche de la sécurité, vie dans la cité… les échéances municipales mettront-elles en lumière les vraies préoccupations des perpignanais. L’humain peut-il devenir le cœur de toute action politique ? Sur Perpignan, la dynastie politique en place, incapable de le faire depuis plus de 50 ans est disqualifiée pour l’avenir! Le Front de gauche propose aux citoyens de réinvestir l’espace politique et d’y placer l’humain d’abord.

Michel FRANQUESA

article paru dans le TC du 23 mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Au Conseil Municipal
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche