Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 13:38

Communiqué de presse du PCF 66

A quoi jouent Christian Bourquin et Jacques Cresta sur la première circonscription?

Jeudi dernier, toutes les formations de gauche débattaient au siège national du PS, rue de Solférino, de quelques dizaines de circonscriptions où la gauche pourrait être éliminée dès le premier tour des législatives au profit de l’UMP et du FN. Dans ces circonscriptions où il y aurait une candidature unique à gauche et où, bien évidemment, au plan national, le PS se taille la part du lion, il ne fait aucun doute que la première des Pyrénées-Orientales doit revenir à un candidat PCF/Front de Gauche. Les discussions qui ont eu lieu dans l’entre-deux tours laissaient entrevoir que, pour les dirigeants nationaux du PS et du PCF/Front de Gauche, le soutien national du PS à Jean Vila et Nicole Gaspon était quasiment acquis dans le cadre d’un accord national où le PCF applique la réciprocité dans d’autres départements. Mardi 8 mai, les discussions ont repris entre «partenaires» de gauche. Les choses se sont moins bien passées, le PS remettant en cause une partie des accords obtenus avant le 2e tour de la présidentielle et notamment celui de la première circonscription des P.-O. La délégation du PCF s’est vue dans l’obligation de claquer la porte. Que s’est-il passé entre les deux réunions? François Hollande a été élu et le PS a oublié que c’était avec un gros apport du Front de Gauche. La victoire aidant, les vieilles lunes hégémoniques du PS ressurgissent. Mais ce qui a été déterminant, c’est que Christian Bourquin a mis tout son poids, toute son autorité dans la balance pour essayer de faire capoter l’accord qui était en bonne voie. Le président socialiste de la Région  préfère prendre le risque de voir éliminer la gauche au premier tour de la législatives dans la 1ère circonscription plutôt que de soutenir la candidature de Jean Vila. C’est incompréhensible car le maire de Cabestany jouit d’une aura importante dans la population et parmi les électeurs, les élus et les militants dont beaucoup de socialistes. Incompréhensible aussi car la situation, si elle perdure, nuira au rassemblement autour des candidats de gauche au second tour. Incompréhensible enfin, car aux moments des élections sénatoriales, le PCF a eu une attitude responsable pour faire élire un sénateur socialiste et Christian Bourquin avait clairement laissé entendre que le PS ne prendrait pas de risque dans la 1ère circonscription et ne s’opposerait pas à la candidature unique de Jean Vila.

Christian Bourquin et Jacques Cresta, qui, dimanche soir encore, minimisaient l’apport du Front de gauche dans l’élection de F. Hollande, sont prêts à faire cavalier seul, y compris en faisant pression sur leur direction, et en tout cas contre toute logique. Quitte à prendre le risque de ne pas mobiliser toute la gauche au deuxième tour sur l’ensemble des circonscriptions des P-O ! A l’heure où François Hollande parle du rassemblement et de la victoire de la gauche comme d’un enjeu qui nous dépasse, il semble que dans ce département l’enjeu ne dépasse pas le stade de l’hégémonie locale et des ambitions personnelles.

Perpignan, le 9 mai 2012  

Partager cet article

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Lorda 18/05/2012 17:24


Mais non le PS n'oublie pas l'apport des voix du Front de Gauche au second tour des présidentielles 2012. Pourquoi exagérer la situation ?
Qu'auraient voté les électeurs du FdG de toute façon ? Sarkozy ? Blanc ? Bon...


1ère circo des PO, Présidentielle 2012, 1er tour :
- François HOLLANDE : 14 064 voix (26,45% des suffrages exprimés)
- Jean-Luc MELENCHON : 6 366 voix (11,97%)


Ne dégoutons pas les électeurs avec ces chamailleries.
Laissons leur le choix au 1er tour entre FdG et PS.

Où est le risque de ne pas avoir une représentation de gauche au 2ème tour ?
Mach passe les 50% au premier tour ?
Je ne vois pas comment le PS ou/et le FdG ne ferait pas 12.5% au premier tour.


Tous, nous devons penser au second tour, laissons les blessures non cicacrisables aux partis de droite, nos vrais adversaires.

Les français attendent surtout des idées et propositions, on ne va pas faire la campagne là dessus quand même ? :)

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche