Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 21:38

 

Les maires de Perpignan, de St Cyprien, de Port-Vendres ont décidé de ne pas commémorer le cessez-le-feu du 19 mars 1962, journée nationale du souvenir des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, au prétexte qu’ils ne sont pas d’accord avec la date. Mais cette « raison » est-elle la principale ? Sans doute que non ! La pression des électeurs Pieds Noirs en nombre dans ces communes n’est pas étrangère non plus à cette attitude. Mais d’autres questions se posent sur ces maires électoralistes qui se laissent aller à du révisionnisme de caniveau, qui, pour certains, prêtent une oreille plus qu’attentive, voire leur assentiment à quelques nostalgiques de l’Algérie Française, celle des colonies. L’instrumentalisation qu’ils en font n’est guère reluisante et continue d’alimenter les haines et les souffrances d’une période française peu glorieuse. De son côté l’extrême droite se frotte les mains de ces efforts déployés, car dans cette confusion, c’est elle la grande gagnante. Des stèles à la gloire des assassins de l’OAS au 19 mars, il n’y a qu’un pas ! Comme quoi la désobéissance civile a aussi du mauvais quand il s’agit de refaire l’Histoire.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par PCF Perpignan
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche