Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:22

Cette traditionnelle et (obligatoire) séance consacrée au D.O.B. (Débat d’Orientation Budgétaire) et à quelques dossiers plus classiques ne restera pas forcément dans les mémoires. Cependant, le jeu de chaises musicales organisé par certains élus de l’opposition a révélé le peu de respect qu’ils ont pour leurs électeurs.

 

Acte 4 de l’élection municipale de Perpignan:


En préambule, nous avons assisté à ce qu’il faut appeler l’acte 4 de l’élection municipale de Perpignan (voir dans l’encadré, un bref rappel des actes précédents).

Les masques de la liste «Union pour Perpignan» (3 élus) viennent de tomber. Son maintien au 2nd tour avait, en 2009, facilité la réélection de J-P Alduy.

Romain Grau avait le premier trahi ses électeurs en se vendant pour une place à l’agglo auprès de J-P Alduy. Il piaffait depuis d’impatience pour rejoindre les rangs de la liste majoritaire. C’est maintenant chose faite !

 

Clothide Ripoull (ex Modem), son ex-colistière, vient à son tour de quitter l’Union pour s’allier à Jordi Vera dans un groupe intitulé: «CDC centriste catalan». Lequel Jordi Vera a démissionné du groupe «Nouvelle Union avec la Gauche» dont il était jusqu’à présent membre.

Les plus perspicaces retiendront que sa présence sur cette liste avait empêché qu’un 2ème candidat du PCF, soit mieux placé (et donc élu) sur la liste de Jacqueline Amiel Donat. Jean Codognès se retrouve donc maintenant isolé au sein de ce conseil.

On pourrait être tenté de tourner en dérision ces comportements guidés par l’ambition personnelle, s’ils ne dénotaient pas un irrespect du vote des électeurs. 

 

________________________________________________________________________________________________

Pour mémoire:

 

- Acte 1 : mars 2008

L’affaire de la chaussette aboutit à l’annulation de l’élection.

- Acte 2 : juin 2009

J-P. Alduy est réélu grâce, notamment, au maintien au 2nd tour de la liste « Union pour Perpignan » conduite par J. Codognes

- Acte 3 : octobre 2009

Abandon du mandat de maire par J-P. Alduy qui échange sa place avec son 1er adjoint J-M. Pujol.

- Acte 4 : février 2011

Les 3 élus «Union pour Perpignan» se séparent.

 

Où est le respect du  vote des citoyens, dans tout ça?

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

Débat d’Orientation Budgétaire


La présentation de ce débat est devenu à Perpignan un véritable rituel dans lequel, côté majorité, on affiche un satisfecit surfait sur la situation de la ville et ses divers classements flatteurs et côté opposition on envoie une rafale d’interventions pas toujours sur le sujet pour certaines.


Rien de bien nouveau dans les grands axes présentés si ce n’est la fin d’une série de gros chantiers (Théâtre de l’archipel, Gare, PNRU…), la perspective d’un nouveau stade de 20 à 25000 places et l’incontournable sujet de la sécurité. Malgré une diminution annoncée des dépenses de fonctionnement, c’est une nouvelle augmentation des impôts de l’ordre de 2 à 4 % qui est envisagée.

Martine RUIZ critiquera une 2ème augmentation consécutive des impôts, évoquera la dette apparente et la dette réelle et s’inquiètera de la situation financière de la ville. Nicole Gaspon enchaînera sur l’étranglement progressif des collectivités locales et la crise que l’on fait payer aux populations. Elle dénoncera le fait que l’on s’accommode de cette situation en ironisant sur l’expression «ajustement modéré de la fiscalité» pour augmentation des impôts. Clothilde Ripoull évoquera un manque de stratégie.


J-Paul Alduy parlera d’ambition continue (une manière de se jeter des fleurs) et d’obligation de réactivité face à la crise. Il terminera son envolée par: «On est dans la tempête ! La caravelle Perpignan navigue en tête de la flotille et elle arrivera à bon port !» J-Marc Pujol en bon complice, fermera le débat en s’interrogeant sur «l’aveuglement qu’il faut avoir pour ne pas voir le développement de la ville ». 

 

Les difficultés des populations ont décidément du mal à trouver un écho dans l’enceinte du conseil municipal. On a beau chercher, on ne perçoit aucune réelle volonté de faire participer les citoyens aux décisions qui les concernent. Le jeu de chaises musicales est une autre facette de ce mépris de l’expression des électeurs. Décidément, il est grand temps de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière pour changer ces pratiques.

 

Et si la démarche de construction d’un programme partagé avec le Front de Gauche était un des moyens d’y parvenir?

 

Michel Franquesa

Partager cet article

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Au Conseil Municipal
commenter cet article

commentaires

julienne66 22/02/2011 13:12



Ce matin, j'ai enfin trouvé votre site sur Over-blog où je me trouve également !


Cet article sur le conseil municipal est très bien fait et permet d'y voir un peu plus clair dans la mesure où c'est possible.


Fraternellement


julienne



PCF Perpignan 14/04/2011 15:49



Merci beaucoup de ton soutien, nous essayons de tenir ce blog le plus à jour possible, et esperons apporter une nouvelle lecture de la politique perpignanaise. N'hesite pas à apporter des
contributions!



Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche