Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 13:41
Lettre ouverte au Maire de Perpignan

Monsieur le Maire,

Notre attention a récemment été attirée par un article de presse à propos de l’Ecole des Sarments, une école privée qui fonctionne dans des locaux publics sur la commune de Perpignan, à Château-Roussillon.

Après avoir mené quelques investigations, nous avons eu la surprise de constater votre soutien affiché, officialisé lors d’une visite, à cette école privée hors contrat.

Au-delà de ce soutien «partisan», vous avez, semble-t-il, passé convention avec la dite école pour lui permettre d’occuper des locaux publics déclarés vétustes et inadaptés au fonctionnement d’une école, lors de la fermeture de l’école publique. Et d’après les éléments en notre possession, vous auriez également cédé du matériel scolaire. La commune participerait-elle aussi à son fonctionnement par le biais d’une subvention? Pourtant s’agissant d’un école privée hors contrat, la collectivité que vous dirigez n’est en rien tenue, de par la loi, à une quelconque obligation en matière de locaux, de matériel ou de financement des activités.

D’autres éléments sont de nature à nous inquiéter quant au fonctionnement de cette école qui se définit comme traditionnelle et non confessionnelle. Pourtant l’extrait ci-dessous de la lettre aux bienfaiteurs visible sur le site internet nous amène à penser que son fonctionnement est proche des thèses traditionalistes voire de celui utilisé par les sectes. «… Demandez-vous, chers parents et amis, si vous aurez le temps, la disponibilité, le loisir, la faculté même d’arracher, à votre tour, et jour après jour, votre enfant aux « déterminismes », aux manipulations et à l’endoctrinement qu’il reçoit chaque jour, pendant huit heures d’école, pendant près de quinze ans, par des éducateurs inféodés à un système de pensée unique, pervertie et destructrice…». De plus toutes les matières figurant dans les textes officiels n’y sont pas enseignées. Un enseignement «biblique» y est assuré... Les personnels qui y dispensent les cours n’ont pas, semble-t-il, les qualifications requises. Les rencontres parents-enseignants y sont suspectes. Les enfants peuvent dans une tel contexte être en situation de souffrance. Enfin une seule et même personne dirige tout et l’association semble n’être qu’un paravent. Et une certaine opacité semble être de mise sur le plan financier.

Au vu de tous ces éléments, c’est au nom de la section PCF de Perpignan fortement attachée aux valeurs de l’école de la république, que je vous demande de bien vouloir vous en tenir à la loi et de mettre un terme à toute forme de soutien à cette école.

Dans la mesure où notre demande ne serait pas entendue, nous nous réservons la possibilité d’entamer une procédure en justice. Recevez, monsieur le Maire, l’expression de mes sincères salutations.

Michel FRANQUESA Secrétaire de Section

Copie de ce courrier à Madame la Préfete et à Monsieur le DASEN des Pyrénées Orientales
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par PCF Perpignan - dans Perpignan vu par le PCF
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la section PCF de Perpignan
  • Le blog de la section PCF de Perpignan
  • : Communiqués, informations et activités de la section PCF de Perpignan
  • Contact

Recherche